Quel avenir pour le poste d’assistant de direction ?


Posté le 07 juillet 2022

Le métier d’assistant de direction est en pleine évolution. Responsabilités élargies, libertés accrues dans la prise de décision, gestion globale de certaines missions : la profession se modernise. Pourtant, certains freins empêchent toujours l’assistant de direction d’évoluer, surtout dans les grandes entreprises. Alors, quel avenir pour le poste d’assistant de direction ? Quels leviers favorisent la progression de la profession au sein des entreprises ?

Le métier d’assistant de direction aujourd’hui

Avec l’arrivée des nouvelles technologies, le poste d’assistant de direction a considérablement changé ces dernières décennies. Plus autonomes dans leur gestion d’entreprise, les managers attribuent de nouvelles tâches aux assistants de direction, parfois même des missions complètes.

Un champ de missions élargi

Aujourd’hui, l’assistant de direction gère des projets, apporte des solutions et prend des décisions lors du suivi des dossiers. Il échange plus régulièrement et de manière plus autonome avec les prestataires, influe sur la gestion des équipes, etc. Bref, les missions de l’assistant de direction ne se limitent plus simplement à la gestion administrative.

Les nouvelles technologies, une aide pour l’assistant de direction

L’assistant de direction profite également des nouvelles technologies. Il peut aller plus vite et donc plus loin dans ses tâches. Il gagne notamment en autonomie en automatisant certains process : gestion de la paye, gestion des agendas ou encore gestion des déplacements professionnels.

D’ailleurs, les formations pour devenir assistant de direction se sont mises au goût du jour dans leurs référentiels de certification, dans le but de mieux correspondre aux attentes des managers.

Comment peut évoluer le poste d’assistant de direction ?

L’objectif du métier d’assistant de direction reste toujours le même : faciliter le quotidien des managers et des collaborateurs. Évidemment, les missions ne sont plus les mêmes par rapport à celles du siècle dernier. Toutefois, les perspectives d’évolution de carrière s’avèrent plutôt minces pour les assistants de direction.

Évolution de l’assistant de direction : vers un poste d’office manager

Dans les structures d’entreprises modestes (PME ou TPE), un assistant de direction peut évoluer vers le métier d’office manager.

Ce poste élève le salarié au rang de véritable bras droit du dirigeant. L’autonomie d’action et le pouvoir de décision s’élèvent, lui conférant des responsabilités décuplées. L’office manager représente l’évolution logique de l’assistant de direction, mais l’accès y est conditionné au suivi d’une formation ou d’une remise à niveau.

Une évolution moins évidente au sein des grands groupes

Le mode de gouvernance plus traditionnel dans les grandes entreprises limite l’évolution du métier d’assistant de direction. Le salarié peut monter en compétences d’une profession à une autre (d’assistant à attaché de direction, par exemple) ou se spécialiser dans un domaine (ressources humaines, comptabilité, communication, etc.). L’évolution peut également se produire en changeant totalement de filière : chargé de communication, chargé de formation, etc.

Les outils pour évoluer dans le poste d’assistant de direction

Plusieurs outils se montrent efficaces pour favoriser l’évolution d’un assistant de direction. D’une part, l’entretien annuel donne l’occasion de prendre du recul, puis de formaliser les envies et nouvelles attentes autour de la profession. Ce moment s’avère crucial pour l’assistant de direction. Il expose les tâches qu’il réalise et celles qu’il pourrait effectuer.

D’autre part, les rencontres entre professionnels du même poste, internes ou externes à l’entreprise, donnent lieu à des échanges intenses. Cela participe à la valorisation du métier et favorise l’émergence d’idées pour son évolution.

> À lire aussi : Office manager : quelles différences avec un assistant de direction ?

Les freins à l’évolution de l’assistant de direction

L’évolution de l’assistanat de direction se confronte à des freins, notamment en matière de management. D’autres limites surviennent des assistants eux-mêmes.

Poste d’assistant de direction : les freins liés au management

Parfois, le manager souhaite garder la relation professionnelle avec son assistant de direction. L’évolution est perçue comme un risque et n’est donc pas encouragée.

La nécessité d’obtenir un diplôme peut également ralentir la reconnaissance de l’évolution d’un assistant de direction. C’est surtout le cas lorsqu’il se spécialise. Plusieurs années sont quelquefois requises, le temps de glaner les certifications et diplômes exigés.

Les freins liés aux assistants de direction

Le confort du duo assistant et manager peut créer un blocage dans l’esprit de l’assistant lui-même. Atmosphère de travail agréable, confiance du dirigeant : les conditions ne se prêtent pas forcément pour affirmer une envie d’évoluer. La prise en main doit pourtant s’avérer personnelle afin de mieux vendre ses compétences.

> À lire aussi : Avis d’expert - Assistantes de direction, ce que veulent vraiment les entreprises

Groupe Fed vous conseille et vous accompagne…

Fed Office accompagne les candidats en recherche d’emploi et les entreprises à la recherche de profils ciblés. Retrouvez toutes les offres d’emploi sur notre site.