En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.

Qu’est-ce qu’un bon CV ?


Posté le 07 octobre 2019

Une recherche d’emploi commence toujours par un premier exercice : rédiger son CV. Ce document est précieux et important. Le CV doit permettre au recruteur de cerner le profil du candidat en quelques secondes. Que faut-il pour faire un bon CV ? Les réponses, avec Sébastien Charmille, directeur de Fed Human spécialiste des ressources humaines.

Prendre le temps de rédiger son CV, pourquoi ?

Envoyer son CV à une entreprise en réponse à une offre d’emploi ou en candidature spontanée est le premier contact que l’on a avec son potentiel futur employeur. Pour Sébastien Charmille, « un CV doit être structuré, clair et doit proposer un minimum de contenu. Il faut avoir des choses à lire, des informations pertinentes en fonction du métier. La difficulté de faire un bon CV, c’est d’être à la fois technique et mettre des détails tout en synthétisant pour un résultat qui ne soit pas trop lourd ». Un CV de bonne qualité doit aussi être dépourvu de fautes d’orthographe et de syntaxe.

Comment construire son CV ?

Quel que soit le domaine dans lequel on exerce, rédiger un CV efficace passe par créer plusieurs parties où sont regroupées des informations. L’objectif : que le recruteur lise d’emblée celles qui sont les plus significatives. Les différentes rubriques qui doivent apparaître dans un CV sont :
• Le titre (du profil ou du poste convoité)
• Les expériences professionnelles
• La formation
• Les centres d’intérêt
Il est aussi possible de faire un CV par domaine de compétences. À ce sujet, Sébastien Charmille précise qu’avec un CV réalisé par domaine de compétences « on va avoir beaucoup de choses, mais si ça se trouve, ce sont des compétences qui ont été exercées il y a 20 ans et la personne les aura oubliées ou ne sera plus aussi performante que 20 ans en arrière. Un CV par année d’expérience nous permet de voir vraiment ce que la personne a fait sur les 2 à 4 dernières années. »

> À lire aussi : Quels sont les différents types de CV ?

Comment adapter la construction du CV pour un jeune diplômé ?

Lorsqu’un candidat entre sur le marché du travail, son expérience professionnelle est généralement moins importante que pour un candidat expérimenté. Pour faire un bon CV sans expérience, il est possible de placer la rubrique « Formations » avant « Expériences professionnelles », « ça ne nous choquera pas du tout » précise Sébastien Charmille. Il poursuit en indiquant que « Une personne qui a fait de l’alternance par exemple, aura tout intérêt, en tant que jeune diplômée à mettre en avant cette expérience – et dans un second temps uniquement, sa formation. Elle se distinguera alors d’un universitaire qui a fait peu ou pas de stages. Aujourd’hui, même des jeunes diplômés ont souvent fait une année de césure ou des stages de six mois / un an, ce qui donne parfois un premier niveau d’expérience vraiment intéressant. »

> À lire aussi : Rédiger un CV lorsque l’on n’a pas ou peu d’expérience professionnelle

Quid du CV sur deux pages pour les candidats expérimentés ?

Lorsqu’une personne a des dizaines d’années d’expérience derrière elle, le CV devient un document dense pouvant atteindre les deux pages. Pour notre professionnel du recrutement, ce n’est pas un problème. Il préfère avoir un CV de deux pages avec les expériences professionnelles montrant les grandes lignes de son parcours plutôt qu’un CV « avec une demi-page en domaine de compétences où l’on ne sait pas ce qu’a fait la personne et dans quelle entreprise. »

Concernant le titre, pourquoi est-il important ?

Le titre d’un CV est la première chose qu’un recruteur voit. C’est un élément important, indispensable pour faire un bon CV. Sébastien Charmille précise : « Il y a de plus en plus de cabinets de recrutement et de sociétés qui utilisent des algorithmes qui permettent d’identifier des compétences par mots-clés. Si le CV n’a pas les bons mots-clés, ils ne vont pas être identifiés ». Il conseille aussi de mettre en dessous du titre deux ou trois informations pertinentes sur son profil afin de faire gagner du temps au recruteur.

Comment rendre la section des centres d’intérêt pertinente ?

Une partie centres d’intérêt ou hobbies ne doit pas se limiter à une formule passe-partout. Sébastien Charmille préconise de « mettre quelque chose qui existe vraiment. Ça ne sert à rien de mettre « badminton » si on en a fait deux ans au lycée par exemple. Si on va donner de son temps pour « La Soupe Populaire » ou pour « Les Restaurants du Cœur » et qu’il y a quatre heures par mois où on va distribuer des repas chauds, ça c’est important à mettre comme centres d’intérêt. Les centres d’intérêt, ce n’est pas juste le sport ou les voyages mais ça peut être de l’associatif ou une passion pour la programmation où il est intéressant de mettre quels sont les langages que l’on utilise, ce qu’on a déjà fait comme programmes, etc. C’est comme pour la personne qui met lecture. On ne peut pas tout lire, on a forcément un domaine de prédilection. Ça peut être des biographies et là, mettre le type de lectures qu’on aime indique qu’il y a alors un vrai centre d’intérêt. Et ça veut dire que lors d’un entretien, il peut y avoir un vrai échange si le recruteur s’y connaît un peu. »

Faut-il mettre une photo sur son CV ?

Mettre une photo sur un CV est possible mais ça n’est pas une obligation. En tant que professionnel du recrutement, Sébastien Charmille préfère « retirer les photos afin de ne laisser aucune place à la discrimination. Il n’y a pas de photo, il n’y a pas de problème ».

Y a-t-il des secteurs professionnels où le CV vidéo est pertinent ?

Sébastien Charmille précise que « Sur certains métiers, le CV vidéo permet de gagner du temps, de faire une sélection plus rapide. Il y a des secteurs où la vidéo apparaît plus que d’autres. Je pense aux secteurs de l’assistanat, du secrétariat par exemple, où ça marche bien. Les entretiens sont très chronophages et les chargés de recrutement peuvent rencontrer jusqu’à 10 – 12 personnes pour le même poste. En faisant une première sélection sur un CV vidéo, ils peuvent en retenir trois ou quatre parmi lesquels, il y aura la bonne personne.».

Côté candidat, faire un CV vidéo présente quelques inconvénients. S’il vient en complément du CV écrit traditionnel, il demande un minimum d’équipements supplémentaires. Sébastien Charmille précise : « Il faut travailler son discours et sa gestuelle devant la caméra pour faire quelque chose qui ne donne pas l’impression que ce soit du récité ou au contraire de l’improvisation. Il existe également des logiciels de prompteurs, qui permettent de faire défiler le texte que l’on a préparé sur l’écran afin d’éviter la lecture de ses notes ».


Groupe Fed vous conseille et vous accompagne…
Fed Office accompagne les candidats en recherche d’emploi et les entreprises à la recherche de profils ciblés. Retrouvez toutes les offres d’emploi sur notre site.


Les commentaires

No comment picto Encore aucun commentaire, soyez le premier à réagir !


Poster votre commentaire

Vous devez être inscrit et connecté pour commenter les articles

M'inscrire Me connecter