Intérim, CDD, freelance : quel coût réel pour l'employeur ?


Posté le 14 septembre 2022

CDD, intérim ou freelance : quelle est la solution la plus économique pour embaucher ? Zoom sur ces trois types de contrat et sur leurs coûts réels pour l’employeur.

Les coûts directs

Entre ce que touche un salarié ou un freelance et ce que paye l’entreprise, il y a une différence très importante qui s’explique notamment par les charges sociales patronales.

Pour un CDD

Dans le cas d’un CDD, l’entreprise paye dans un premier temps le salaire brut du CDD, puis les charges sociales et patronales. Le salaire brut comprend :

  • le salaire de référence multiplié par le nombre d’heures travaillées ;
  • les éventuelles primes ;
  • les indemnités de fin de contrat (prime de précarité) ;
  • les indemnités compensatrices de congés payés (ICCP).
  • les charges patronales, qui représentent 40 à 45 % du brut ;
  • une réduction générale (allègement Fillon) proportionnelle au salaire de référence ;
  • les variables telles que la mutuelle obligatoire et la visite médicale.
  • le salaire de référence multiplié par le nombre d’heures travaillées ;
  • les éventuelles primes ;
  • les indemnités de fin de mission (IFM) ;
  • les indemnités compensatrices de congés payés (ICCP).
  • les charges patronales, qui représentent environ 45 % du brut ;
  • une réduction générale (allègement Fillon) proportionnelle au salaire de référence ;
  • les variables telles que la mutuelle obligatoire et la visite médicale ;
  • la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).

Pour obtenir le coût d’un CDD, il faut ainsi ajouter au salaire brut les charges sociales patronales, qui comprennent :

Bon à savoir

Au 1er août 2022, le montant mensuel du Smic brut est de 1 678,95 € sur une base de 35h par semaine, soit un Smic horaire brut de 11,07 €.

Pour un salarié intérimaire

Dans le cadre d’un contrat d’intérim, l’entreprise paye dans un premier temps le salaire brut du salarié intérimaire, comprenant :

Il faut ensuite ajouter les charges sociales patronales, comprenant : 

Dans le cas d’un salarié intérimaire, il faut également ajouter les frais de service ETT, pour « entreprise de travail temporaire ». Ces frais de service sont généralement présentés sous forme de coefficient que l’on applique au salaire de référence du salarié intérimaire. Ils sont compris entre 1,70 et 2,50 en fonction de la rareté des profils recherchés.

Pour un freelance

Dans le cas du freelance, les charges sont payées par le travailleur lui-même. Lors de l’embauche d’un freelance en direct, le coût total est équivalent à la facture du freelance, qui s’avère généralement être un taux horaire ou journalier unique.

Dans le cas où le freelance est recruté via une plateforme, il faut ajouter à la facture les frais de services de la plateforme pour obtenir le coût total de son emploi. Les frais de service s’élèvent généralement autour de 20 %.

À lire aussi : Quand recruter ? Les signes qui ne trompent pas

Comparatif des 3 types de contrat

 Voici dans un tableau l’ensemble des coûts à prendre en compte, par type de contrat.

 

CDD

Intérim

Freelance

Salaire mensuel selon Smic brut, temps plein 151,6h/mois)

1 678 €

1 678 €

X

Facture de prestation

X

X

15 € / h

Coefficient d’intérim ou marge des plateformes freelance

X

1,80

1,20

10 % indemnités fin de mission (prime précarité)

168 €

X

X

10 % indemnités congé payé

168 €

X

X

Charges patronales

503 €

X

X

Mutuelle obligatoire

30 €

X

X

Visite médicale

80 €

X

X

TOTAL

2 627 €

3 020 €

2 730 €

En observant ce tableau comparatif des coûts entre intérim, CDD et freelance, on remarque que l’embauche en CDD et en freelance est moins chère que celle d’un salarié intérimaire.

Groupe Fed vous conseille et vous accompagne…

Fed Office accompagne les candidats en recherche d’emploi et les entreprises à la recherche de profils ciblés. Retrouvez toutes les offres d’emploi sur notre site.